Le guide de votre bien-être à domicile

Hoodia Gordonii

Actualités

Produits amincissants : quels ingrédients contiennent-ils ?

L'acide hydroxycitrique
L'acide hydroxycitrique est notamment l'ingrédient duquel les populaires produits Hydroxycut tirent leur nom. Ces produits ont récemment été retirés du marché américain et ont fait l'objet de mises en garde en Europe suite à des rapports de problèmes hépatiques. L'acide hydroxycitrique est un dérivé du tamarinier de Malabar (aussi appelé Garcinia cambogia). Utilisé en médecine traditionnelle pour traiter le cholestérol élevé, il est présenté comme un agent interférant avec le métabolisme des graisses et réduisant possiblement l'appétit.
Dans les années 1960, la firme Hoffman-LaRoche avait investi pour en faire une pilule pour la perte de poids mais a abandonné cette voie quand des études sur des rats ont montré qu'à des doses efficaces pour réduire les dépôts de graisse, l'hydroxycitrate causait une atrophie testiculaire et une toxicité.

L'acide linoléique conjugué (ALC)
L'acide linoléique conjugué (ALC) est fréquemment inclu dans les produits qui allèguent transformer les graisses en muscles. Il est un dérivé de l'acide linoléique, un acide gras polyinsaturé de la famille des oméga-6, qui se trouve naturellement dans le lait et la viande. L'ALC contenu dans les compléments est dérivé de l'huile de tournesol ou des graines de carthame.
Parfois recommandé pour les personnes ayant des niveaux de cholestérol élevés, l'ALC semble aussi diminuer les niveaux de bon cholestérol. Alors qu'il a déjà été considéré bénéfique pour les personnes atteintes de diabète, les études n'ont pas appuyé ce point de vue. En fait, chez les personnes obèses, l'ACL pourrait contribuer au développement d'un état pré-diabétique. En empêchant les cellules d'intégrer le glucose et les acides gras, il augmenterait le niveau de sucre et de lipides dans le sang, ce qui augmenterait le risque de diabète et de maladie cardiaque.


Les bloqueurs de cortisol
Des extraits de rhodiola rosea (rhodiole ou racien dorée) et d'autres plantes telles que la racine de rose, sont couramment vendus comme aide à la perte de poids sur la base de l'argument que le stress, qui provoque la libération de cortisol, peut conduire à une prise de poids et particulièrement à l'accumulation de graisses abdominales.
En 2007, la Federal Trade Commission a poursuivi les fabricants de deux produits, CortiSlim et CortiStress, pour fausses allégations, ce qui a conduit à un arrangement de plusieurs millions de dollars. Mais plusieurs produits continuent d'afficher la même allégation.
Il n'y a pas de données montrant que de bloquer le cortisol peut amener une perte de poids ou que des plantes médicinales peuvent diminuer les niveaux de cortisol, selon Katherine Zeratsky, diététicienne à la Clinique Mayo.


Le hoodia
Le hoodia (hoodia gordonii), une plante originaire du désert de Kalahari en Afrique, était traditionnellement consommé comme coupe-faim lors de longues chasses.
Dans une étude publiée dans la revue Brain Research en sept 2004, des chercheurs ont injecté du p57, l'ingrédient actif du Hoodia, chez des rats dans une région du cerveau considérée comme contrôlant l'appétit. Ils ont constaté une réduction de l'activité dans cette région.
En 1998 le laboratoire Pfizer a acheté les droits de développer le p57 mais a abandonné ce projet en 2003. Certains composants du p57 qui ne pouvaient pas être enlevés avaient des effets négatifs sur le foie, a rapporté un ancien chercheur du laboratoire.


Le chitosan
Le chitosan, produit à partir de carapaces de crustacés, est présenté comme empêchant l'absorption intestinale des graisses alimentaires et comme contribuant à la sensation de satiété lorsque pris avec un repas. La chitine qu'il contient lui confèrerait la capacité à se fixer aux lipides et ses fibres contribueraient à la satiété. (Par un mécanisme différent le médicament Alli (orlistat) d'aide à la perte de poids, réduit aussi l'absorption des graisses alimentaires).